Paris: une belle voiture sans moteur selon Jean Peyrelevade

Lundi 22 au Lucernaire, Jean Peyrelevade a rappelé le maigre bilan économique de la mandature Delanoë: taux de chômage supérieur à la moyenne nationale, faible investissement dans le développement économique (moins d’1% du budget), finances qui ne tiennent que grâce aux recettes des droits de mutation.

((/public/Images_billets/paris_belle_voiture.jpg|paris_belle_voiture.jpg|R|paris_belle_voiture.jpg, juil. 2009))Face à cette situation Jean Peyrelevade demande de rendre confiance aux entreprises: – Baisser la taxe professionnelle serait un signe fort. – L’activité doit être facilitée et non entravée: livraisons pratiques, surfaces de bureaux disponibles. – L’économie de la connaissance et de la culture doit être davantage développée. Les objectifs de Delanoë sont timorés face au potentiel de Paris. La région parisienne représente 40% du potentiel français et 10% de la recherche européenne. La Mairie doit jouer un rôle plus actif dans la mise en relation des investisseurs et des entrepreneurs, les surfaces disponibles doivent être beaucoup plus significativement augmentées. – Il existe un outil d’aménagement: les zones franches. Le Maire de Paris ne doit pas s’en priver et demander la création de zones franches pour développer le nord-est parisien. En savoir plus sur [www.marielledesarnez.fr|www.marielledesarnez.fr]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.