Une étrange soirée électorale

Drôle d’ambiance le 6 mai au soir. Alors que a télévision passait en boucle les images de la place de la Concorde, de ses foules en délire, de sa brochette de people passablement ringards et de comiques douteux (après tout Sarkozy ne séduit pas pour rien l’électorat du troisième âge), et laissait entendre une gigantesque fête des sarkozystes dans tout Paris, la ville est étrangement calme, même pas gaie.

((/public/Images_billets/etrange_soiree.jpg|etrange_soiree.jpg|R|etrange_soiree.jpg, juil. 2009)) Le premier tour était plus joyeux. Etaient-ils donc tous place de la Concorde? J’ai le souvenir de soirées mémorables, de scènes de liesse populaire, de voitures qui passaient toute la nuit en klaxonnant, drapeau tricolore au vent, comme un soir de coupe du monde. Souvenez vous de Mai 1981, ou de son pendant, mai 1995 avec le retour de la droite. Il y avait dans les deux cas une vraie joie (pas celle des mêmes, bien entendu), l’espoir de jours meilleurs, l’impression de recommencer enfin une nouvelle époque, de se débarrasser du passif et du passé, comme quand on fête la nouvelle année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.