Retour vers le futur

Duel Bayrou / Sarkozy en 1999. A voir et à revoir. D’un côté une tentative de parler vrai, un souci de faire un bilan sincère, de l’autre une idéologie qui ne s’encombre pas de la réalité des faits, elle pourrait perturber les représentations des électeurs.

Note de juillet 2009: Bizarre, la video a disparu sur le web…

Pour Sarkozy en 1999, puisque les baisses d’impots sont idéologiquement de droite, la droite l’inscrit dans son programme et son bilan même si c’est une contre-vérité manifeste, et malheur à celui qui dira le contraire ! On est avec lui ou contre lui, pas de nuances possibles.

Manifestement deux conceptions de la politique inconciliables.

La même scène se joue à nouveau en 2007…

En 2007, les programmes économiques de Bayrou et Sarkozy rejouent le même film.

D’un côté un programme qui se prétend rigoureux, puisque c’est idéologiquement la position de la droite ! mais qui en réalité laisse filer les déficits et promet des baisses d’impôts aussi inutiles que mal réparties et irréalistes. D’ailleurs bizarrement, Sarkozy ne touche pas à l’ISF, pourtant hautement symbolique. En revanche, il s’en prend à l’euro et à la BCE dans une posture très populiste. Il est vrai qu’avez les déficits qu’il a en projet, il lui sera difficile de respecter le pacte de stabilité. Bref, du reaganisme à contre-temps, avec la mauvaise foi assumée en prime. Je vous renvoie à mon vieux post: zéro pointé en économie.

De l’autre, un programme économique réaliste, avec en prime la réduction de la dette et une réforme des retraites juste et durable. Mais qui s’en soucie ? Les curieux iront malgré tout faire un tour sur les propositions de l’UDF, plutôt bien reçues par les milieux financiers, mais plus vraiment audibles dans le tumulte idéologique de la campagne, déplacement tactique bien dans la stratégie de Sarkozy déjà en 1999 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.