Printemps orange: la révolution pacifique est en marche

21 mars 2007, meeting de François Bayrou à Paris. 7500 personnes à l’intérieur du Zénith dans une ambiance électrique et enthousiaste, mais aussi 7500 à l’extérieur, dans le froid et l’enthousiasme aussi qui écoutent le discours retransmis sur un écran géant et se couvre progressivement de T-shirts orange distribués par les organisateurs.


François Bayrou : Un nouvel espoir pour la France
François Bayrou 2007

Dans les métros le soir, après le meeting, étrange ambiance bon anfant que l’on ne connait que lors des grandes grèves, des soirs de coupe du monde ou des JMJ: Les passagers se parlent, discutent en arborant leurs T-shirts orange. C’est à la fois calme et chaleureux. Ceux qui étaient il y a quelques heures de parfaits inconnus sont des amis potentiels avec lesquels on prend manifestement plaisir à échanger ses opinions. La France orange ressemblera-t-elle à cette soirée ?
La presse du lendemain retiendra surtout les mots révolution pacifique et les réponses aux attaques de Nicolas Sarkozy contre lequel Bayrou défendra son tracteur et son ancrage terrien, face aux faux semblants et aux paillettes du show-biz.

Elle oubliera les propositions qui faisaient pourtant l’essentiel du discours et dessinent un projet de société à la fois social, libéral et ouvert sur l’Europe et le monde. Ce qui marque ce soir-là, c’est le souci des préoccupations des français, avec la description mémorable du budget d’une famille qui gagne 1600 euros, une famille moyenne, mais qui peine à joindre les deux bouts. C’est aussi le souci des faibles, des travailleurs pauvres, des petites retraites, des petites gens qui ont leur dignité.

Bayrou soulignera aussi à quel point sa majorité est crédible, et demandera jusqu’où et comment ses adversaires formeront leur majorité à eux: avec la LCR et LO sur la gauche ? Avec le FN sur la droite ? Comme lui, on voit mal quelle pourrait être la plate-forme commune de telles alliances, à part le nom de « droite » ou de « gauche ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.