9 mai 2016: Fête de l’Europe de la science

Mesdames, Messieurs, Mme la Ministre, chers collègues, chers amis, c’est un plaisir et un honneur d’ouvrir cette première fête de l’Europe de la science à la mairie du 6e.

J’adresse mes remerciements les plus chaleureux à Citoyennes pour l’Europe et à Planete science qui sont à l’initiative de cet événement,

au Maire du 6e qui nous a soutenus et suivis dans ce projet,

à tout le personnel de cette mairie, grâce à son enthousiasme et à son professionnalisme nous pouvons organiser cette manifestation pour vous aujourd’hui.

Mes plus chaleureux remerciements également à nos intervenants et intervenantes, que nous sommes très honorés d’accueillir aujourd’hui.

Merci enfin à vous tous, présents pour cette première édition de la fête de l’Europe.

Quand Martine et Héloise Meheut et Anne de Cherisey sont venues me trouver au début de cette année pour organiser cette manifestation, j’ai été très agréablement surprise et tout de suite enthousiaste. Leur projet correspondait à mes propres projets et à mes propres engagements, et elles me proposaient presque exactement ce que je souhaitais organiser moi-même, mais sans savoir comment l’organiser. Ces rencontres, ces convergences d’événements, sont suffisamment rares pour les mentionner.

Quelques mots sur le thème de cette journée, l’Europe de la science. Nous voulons montrer tout ce que l’Europe fait pour la science et la recherche scientifique, le faire dans un lieu emblématique de la vie universitaire, le quartier latin, c’est le thème principal de la rencontre d’aujourd’hui. Les deux thèmes secondaires sont d’une part l’astronomie, parce que le transit de Mercure devant le Soleil avait lieu un 9 mai, fête de l’Europe, une autre conjonction heureuse, et d’autre part la participation des femmes au travail scientifique, avec plusieurs femmes scientifiques parmi nos invités et une association organisatrice au nom évocateur.

La politique européenne de recherche est sans doute parmi les politiques européennes les plus influentes, même si paradoxalement les politiques de recherche restent officiellement une prérogative régalienne et appartiennent aux Etats. C’est en finançant et en structurant un espace Européen de la recherche que l’Union Européenne est parvenue à l’influencer durablement.

Quelques exemples rapides. C’est l’Union Européenne qui a amorcé ce qu’on appelle le « processus de Bologne » à la fin des années 90. Les étudiants le savent, le processus de Bologne a créé une lisibilité et des systèmes d’équivalence, les ECTS, qui permettent aux étudiantes et étudiants de 47 pays de circuler à l’intérieur des systèmes universitaires, de faire reconnaître leurs diplômes et leurs crédits universitaires. C’est aussi l’UE qui a créé le programme Erasmus, que vous connaissez sans doute, et qui permet de favoriser les semestres d’études à l’étranger. Il a créé une nouvelle génération d’Européens et d’Européennes qui ont une expérience de la vie dans au moins un autre pays de l’Union. Il continue à se développer en s’ouvrant aux apprentis, aux jeunes professionnels.

Moins connu peut-être sont les différents programmes de financement de la recherche, le programme-cadre, en ce moment Horizon 2020, qui finance des consortiums européens, et le conseil européen de la recherche (ERC) qui finance plutôt des équipes de recherche avec une orientation vers la recherche fondamentale. Je peux ajouter à la liste les réseaux COST, plus légers, qui permettent d’entretenir des communautés de recherche en réseau à l’échelle européenne, et les bourses Marie-Curie, pour la mobilités des chercheurs. Ces financements contribuent pour une part de plus en plus importante au financement de la recherche, ils permettent à la recherche des pays touchés par la crise de continuer à faire de la recherche, enfin ils orientent les programmes et la structuration de la recherche.

Je conclurai avec deux orientations européennes importantes de ces dernières années.

D’une part le souci de mettre la science au services des citoyens et citoyennes européens en orientant la recherche autour de grands défis sociétaux, par delà les disciplines: la santé, l’énergie, les transports, le changement climatique, etc. Les programmes de recherche nationaux ont suivi cette structuration et réorientent également leur recherche vers la résolution de grands problèmes.

D’autre part le souci d’engager la société dans son ensemble, en particulier les jeunes et les femmes, dans le travail scientifique, et dans un travail scientifique intègre et responsable.

Je crois que nos invités illustreront mieux que moi aujourd’hui ces grandes orientations, il est temps de leur laisser la parole.

Je termine en vous souhaitant è toutes et tous une excellente après-midi qui se clôturera sur un pot vers 17h, autour duquel nous pourrons poursuivre les échanges de façon plus informelle.

Programme:

AAEAAQAAAAAAAAiAAAAAJGU1MDBmMWI4LTQ3ZmYtNDkyMi05YzMyLWYyMjMyNDFjMWJhOQ

 

La victoire de l’espoir sur la peur: Sadiq Khan, nouveau maire de Londres

C’est la bonne nouvelle du jour, la victoire d’une campagne digne, attentive aux besoins des Londoniens, sur une campagne construite sur la haine et le racisme. Les électeurs ont tranché en faveur de Sadiq Khan, c’est un signal adressé à ceux qui imaginaient que les stratégies de campagne populistes basées sur la peur et le dénigrement peuvent tenir lieu de programme et faire gagner. Ce qui a fait gagner Sadiq Khan, c’est un programme en phase avec les attentes des Londoniens: emploi, coût du logement et des transports, voilà leurs vraies préoccupations. C’est aussi une personnalité qui incarne le mérite, le travail et la conviction.  Continuer la lecture de La victoire de l’espoir sur la peur: Sadiq Khan, nouveau maire de Londres

2016 : une année d’action au service des Parisiennes et des Parisiens

Après les élections de décembre, le Mouvement démocrate compte désormais des élus à la région Ile de France et à la métropole du Grand Paris. En coordination avec les conseillers d’arrondissement et de Paris, ils auront à cœur de promouvoir et de défendre leurs projets pour  améliorer concrètement votre vie quotidienne : un plan Marshall pour le logement ; un pacte régional pour l’air ; des transports publics plus sûrs, plus accessibles, pour tous les franciliens ; la création d’un biotope favorable aux entreprises ;  un saut qualitatif pour l’apprentissage. Continuer la lecture de 2016 : une année d’action au service des Parisiennes et des Parisiens

La déclaration de Växjö

Je suis heureuse de vous inviter à la présentation de « la déclaration de Växjö » par le Maire de Växjö, Bo Frank, le samedi 5 décembre à 16h au restaurant La Table des Anges, 66 rue des Martyrs, Paris 9e. 

Växjö, en Suède, est la ville la plus verte d’Europe et s’engage à diminuer et même supprimer les sources d’énergie fossiles dans les années à venir.

Ce travail a été initié il y a déjà plusieurs années. Bo Frank expliquera comment les émissions de gaz à effet de serre ont été réduites, alors que le PIB et l’attractivité de la ville ont augmenté.  Continuer la lecture de La déclaration de Växjö

Notre engagement pour l’environnement

La COP21 se tiendra à Paris à l’automne, elle est l’occasion de rappeler notre engagement renouvelé pour les questions environnementales. Les élus démocrates ont défendu le plan Air dans la capitale et proposeront un plan régional, car la pollution ne s’arrête pas aux frontières du périphérique.

C’est l’ensemble de nos modes de vie, de nos relations sociales et de nos priorités que les questions environnementales nous conduiront à repenser collectivement. Le Mouvement démocrate est engagé dans cette réflexion et y prendra toute sa part.

Dans notre arrondissement, nous avons accompagné la semaine du climat organisée poar l’association Vivre le Quartier Latin en juin. Elle a mis en relation les associations, les librairies et les cinémas, les universités et les écoles. La semaine s’est achevée par un dialogue des politiques avec les jeunes organisé au Sénat et par une course caritative.

Les élus démocrates poursuivront cet effort d’information et de recherche de solutions collectives et soutiendront les projets locaux en faveur de l’environnement.

(Tribune des élues démocrates parue dans 6e Infos)

Visite du Parlement européen à Strasbourg avec Marielle de Sarnez

Le 10 juin 2015, nous étions les invités de Marielle de Sarnez au Parlement européen à Strasbourg. Au programme, séance au Parlement et dialogue avec Marielle de Sarnez.

Les photos du voyage:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Que faire pour redonner le goût de voter?

Titres peu réjouissants des journaux sur les élections cantonales à venir. Combien de temps continuera-t-on à priver la moitié des électeurs de représentation politique en agitant l’épouvantail du FN? La seule réponse crédible est de retrouver un projet politique qui « parle » aux électeurs, et même une diversité de projets qui offrent un vrai choix et donnent du sens aux élections. Pas facile évidemment auprès d’électeurs repliés sur leurs problèmes dans un contexte où la réforme territoriale et la crise économique accentuent le sentiment d’abandon de territoires entiers, et où il est facile de faire des « politiques qui nous gouvernent », UMP et PS en tête, des boucs-émissaires de tous les maux réels et imaginaires. Continuer la lecture de Que faire pour redonner le goût de voter?

Le Doubs au miroir de l’Aube

urne2.1205055243L’UMP a finalement conservé son siège dans l’Aube et le PS le sien dans le Doubs, en ce sens, ils sont les gagnants et ils siégeront jusqu’à la fin de la mandature. Ils sont vainqueurs mais à quel prix et pour combien de temps? Ils ont perdu des milliers de voix entre 2012 et 2014-2015, plus de 9.000 chacun au premier tour, et leur base électorale est très affaiblie, 16% des inscrits ont voté UMP dans l’Aube, 23,20% ont voté PS dans le Doubs, alors que ces candidats représentaient l’ensemble des partis de gouvernement. Si l’on s’est fait moins peur dans l’Aube avec une élection moins serrée, le résultat n’est pas plus glorieux, aucun des candidats du premier tour ne passait la barre des 12,5% des inscrits. Pourquoi les électeurs ne veulent-ils plus se déplacer pour les candidats des partis pourtant bien implantés dans ces circonscriptions?
Continuer la lecture de Le Doubs au miroir de l’Aube

Yanis Varoufakis: le ministre et le Minotaure

51NMouy116L._AA324_PIkin4_BottomRight_-56_22_AA300_SH20_OU08_Les semaines à venir nous diront si les dirigeants européens ont compris le message porté par la Grèce: ce qui est en question n’est pas seulement la dette grecque, c’est la viabilité, la stabilité et la prospérité du continent entier et par delà, du monde. L’enjeu n’est pas seulement le sauvetage à court terme de la Grèce, mais la prospérité de l’Europe et du monde dans les prochaines années.
Continuer la lecture de Yanis Varoufakis: le ministre et le Minotaure

Victoire de Syriza: « les Grecs veulent écrire l’histoire en laissant l’austérité derrière eux »

chouetteLa nouvelle d’hier soir est la victoire de Syriza et du charismatique Tsipras: visages réjouis de la foule grecque, grand moment de démocratie. Il faut faire confiance aux Grecs qui sont la plus vieille démocratie occidentale.

Continuer la lecture de Victoire de Syriza: « les Grecs veulent écrire l’histoire en laissant l’austérité derrière eux »