Que faire pour redonner le goût de voter?

Titres peu réjouissants des journaux sur les élections cantonales à venir. Combien de temps continuera-t-on à priver la moitié des électeurs de représentation politique en agitant l’épouvantail du FN? La seule réponse crédible est de retrouver un projet politique qui « parle » aux électeurs, et même une diversité de projets qui offrent un vrai choix et donnent du sens aux élections. Pas facile évidemment auprès d’électeurs repliés sur leurs problèmes dans un contexte où la réforme territoriale et la crise économique accentuent le sentiment d’abandon de territoires entiers, et où il est facile de faire des « politiques qui nous gouvernent », UMP et PS en tête, des boucs-émissaires de tous les maux réels et imaginaires. Continuer la lecture de Que faire pour redonner le goût de voter?

Le Doubs au miroir de l’Aube

urne2.1205055243L’UMP a finalement conservé son siège dans l’Aube et le PS le sien dans le Doubs, en ce sens, ils sont les gagnants et ils siégeront jusqu’à la fin de la mandature. Ils sont vainqueurs mais à quel prix et pour combien de temps? Ils ont perdu des milliers de voix entre 2012 et 2014-2015, plus de 9.000 chacun au premier tour, et leur base électorale est très affaiblie, 16% des inscrits ont voté UMP dans l’Aube, 23,20% ont voté PS dans le Doubs, alors que ces candidats représentaient l’ensemble des partis de gouvernement. Si l’on s’est fait moins peur dans l’Aube avec une élection moins serrée, le résultat n’est pas plus glorieux, aucun des candidats du premier tour ne passait la barre des 12,5% des inscrits. Pourquoi les électeurs ne veulent-ils plus se déplacer pour les candidats des partis pourtant bien implantés dans ces circonscriptions?
Continuer la lecture de Le Doubs au miroir de l’Aube

En campagne dans la 2e circonscription de Paris

Je suis candidate dans la 2e circonscription de Paris, où se présentent aussi l’ancien Premier Ministre François Fillon et le généticien Axel Kahn. Retrouvez le site de campagne: http://paris2emecirco.fr/

Retraites: Chronique d’une réforme manquée

Comment se donner des airs de grand réformateur en évitant soigneusement d’aborder le vif du sujet? Comment déplacer une question sociale sur le terrain de la sécurité? Pour finir, comment empêcher l’opposition de tirer le moindre profit des manifestations contre le gouvernement? Voilà le tour de passe-passe auquel vient de se livrer l’Elysée qui est décidément très fort en communication.
Continuer la lecture de Retraites: Chronique d’une réforme manquée

Lettre ouverte à Gilles Perret, réalisateur de « Walter, retour en Résistance »

Je sors de la projection de votre film, recommandé par une amie journaliste. J’ai partagé votre critique du gouvernement actuel, et j’ai trouvé le film très courageux de ce point de vue. J’ai particulièrement apprécié les interventions de Stéphane Hessel. (…) J’ai néanmoins regretté deux omissions gênantes, surtout quand nous défendons des idéaux humanistes et l’égalité des droits.(…) Les deux grands absents du film sont les femmes et les Juifs.
Continuer la lecture de Lettre ouverte à Gilles Perret, réalisateur de « Walter, retour en Résistance »

Identité nationale: l’arbre qui cache la forêt

Mon professeur de philosophie nous avait mis en garde: quand on parle trop d’une chose, se méfier. Cela signifie que l’on est en train de la supprimer ou qu’elle est déjà morte. Se méfier des « démocraties populaires » qui ne sont ni démocraties ni populaires, se méfier des régimes qui vantent la liberté de la presse, c’est qu’ils sont en train de la réduire, se méfier des gouvernements qui défendent subitement l’égalité des chances, c’est que les inégalités s’accroissent. Se méfier donc de ceux qui prétendent défendre l’identité nationale, c’est qu’ils sont en train de l’attaquer.
Continuer la lecture de Identité nationale: l’arbre qui cache la forêt

Bronzez bonnes gens!

Pendant que les Français ont l’esprit en vacances, à domicile pour les uns, ailleurs pour les chanceux qui peuvent partir, le parlement et le gouvernement redoublent soudain d’activité. En quelques jours, vote de la loi sur le travail le dimanche, décret sur le recrutement et la formation des enseignants, loi sur la mobilité des fonctionnaires, rattachement de la gendarmerie à l’intérieur, texte sur la formation professionnelle, Grenelle de l’environnement définitivement adopté par le Sénat, nouveaux débats sur Hadopi, encore une fois retoqué et reporté, et j’en oublie sans doute.
Continuer la lecture de Bronzez bonnes gens!

Hénin-Beaumont ou Europe Ecologie: même symptôme

Quoi de commun entre l’arrivée en tête du Front National à Hénin-Beaumont et le succès d’Europe Écologie aux élections européennes ? A première vue rien : d’un côté un parti d’extrême droite populiste qui s’adresse à des populations touchées par la crise sur des thèmes comme l’immigration, le chômage, le protectionnisme; de l’autre un ex-leader soixante-huitard allemand qui séduit un électorat plutôt urbain et aisé sur des thèmes généreux: environnement, lutte contre la corruption, etc. D’un côté les belles âmes se drapent dans leur moralité citoyenne pour appeler à faire barrage au monstre fasciste, de l’autre les mêmes belles âmes se félicitaient de la soudaine sensibilité écologiste des Français.
Continuer la lecture de Hénin-Beaumont ou Europe Ecologie: même symptôme

« Il existe bien une aspiration, forte et large, à s’émanciper d’un vieux carcan bipolaire ressenti comme obsolète »

 »Il existe bien une aspiration, forte et large, à s’émanciper d’un vieux carcan bipolaire ressenti comme obsolète (ou inadéquat), étouffant, pour explorer d’autres voies à l’aide d’un autre logiciel ». Jean-François Kahn L’article de Jean-François Kahn dans Marianne est titré à tort « La défaite du MoDem », il parle de tout autre chose, qui est précisément ce que le MoDem appelle de ses voeux: l’ouverture d’un nouvel espace politique qui ne soit ni extrémiste, ni UMP, ni PS.
Continuer la lecture de « Il existe bien une aspiration, forte et large, à s’émanciper d’un vieux carcan bipolaire ressenti comme obsolète »

L’étrange oubli de la loi Leonetti

Avons nous donc si peu de mémoire que nous avons oublié le genre de problèmes que l’on proposait aux écoliers du IIIe Reich: « Si un malade, inutile pour la société, coûte tant par jour à l’Etat, calculer quelle serait l’économie réalisée par l’Etat chaque année si ces malades disparaissaient »? La question n’en est malheureusement pas restée à l’état d’énoncé de problème de mathématiques, on lira sur le sujet l’article de Suzanne Heim dans le Monde diplomatique de mai 2005.

Continuer la lecture de L’étrange oubli de la loi Leonetti

%d blogueurs aiment cette page :